L'estaca

L'estaca

                    Lluis Llach, chanteur catalan engagé, est devenu une institution, sans jamais rien renier de ses opinions. Car il n'est pas un homme de concession, et c'est cette intégrité qui lui a donné la place incontestable qu'il occupe aujourd'hui.
                    En 1969, Lluis Llach grave son premier album " Les seves primeres cançons " qui se vend à plus de cent mille exemplaires. Parmi les compositions de ce premier disque figure "L'estaca " qui  devient rapidement l'hymne de toutes les revendications catalanes (l'hymne catalan étant "Els segadors"). L'année suivante, en  1970, il se produit à Madrid pour une série de concerts prestigieux et c'est là que les ennuis commencent. Sa popularité naissante attire sur lui les foudres du pouvoir. " Tous les textes chantés en public devait préalablement être soumis à la censure...", raconte Louis Monich de Radio-France Roussillon qui assistait au spectacle. Cette fois-là "L'estaca" a été interdite et Lluis Llach, au garde-à-vous devant le micro, l'a expliqué au public pendant que son pianiste jouait le refrain. Trois mille personnes ont alors entonné "L'estaca" alors que Luis Llach restait muet pour se conformer à l'interdiction.
Taxé de "subversif", Lluis Llach est obligé de s'exiler et il s'installe à Paris. Depuis la capitale française, le chanteur catalan commence une carrière internationale.

  L'avi Siset a vraiment existé ! Le grand-père Siset, personnage principal de la chanson, est inspiré d'un personnage réel, Narcís Llansa i Tubau, surnommé avi Llansa (« papi Llansa »). Il s'agissait d'un barbier et il était connu pour être républicain, catalaniste, anticlérical et faire de sa boutique un lieu de débat. Le vieil homme et l’adolescent passent du temps ensemble, en particulier à pêcher. C'est lors de ces parties de pêche que le grand-père Siset ouvre les yeux de Lluís Llach sur les fondements et la réalité du régime franquiste. En 1968, Lluís Llach écrivit les paroles de la chanson, s'inspirant des conversations qu'il avait eues avec Siset. Il dit par ailleurs de lui : « Siset me parlait toujours le regard droit les yeux lumineux d'un homme bon ».

Voici une vidéo de Luis Llach en public chantant "L'estaca".

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×